Un storia affascinante

che nasce da un'antica leggenda

In passato un convento veneziano

oggi un moderno hotel 4 stelle

BEST WESTERN PREMIER HOTEL SANT’ELENA

 

Historie

 

Nos origines

L’histoire de la naissance de l’île dont le quartier de Sainte-Hélène porte le nom, prend ses origines dans une légende qui remonte à un lointain passé.
On raconte que la dépouille de Sainte-Hélène fut transportée de Constantinople, mais le bateau qui la transportait, une fois entré dans la lagune, s’échoua sur les bancs de sable à côté de l’île d’Olivolo dans la zone de S. Pietro di Castello.
Tout effort fut vain pour chercher à déséchouer le bateau et les marins décidèrent de décharger dans l’île toute proche toutes les marchandises, pour l’alléger. L’urne contenant la dépouille de Sainte-Hélène fut également déchargée. Une fois allégée, ils réussirent à faire repartir le bateau; ils décidèrent ainsi de recharger les marchandises. Ils rapportèrent tout à bord, mais une fois que l’urne de la sainte fut également à bord, le bateau resta de nouveau bloqué. Ils déchargèrent l’urne et le bateau se remit à flotter. Les marins interprétèrent ce phénomène bizarre comme la volonté de la Sainte de rester dans cette île inhabitée.
L’urne ne fut pas abandonnée, les religieux de l’ordre des Augustins construisirent la première chapelle en 1028 et ensuite le couvent et l’église. En 1400, aux Augustins succédèrent les Bénédictins Olivétains qui en 1439 construisirent le couvent et l’église que l’on peut admirer aujourd’hui encore. Souvent, au cours des années, le couvent fut utilisé comme lieu de premier accueil. En 1810, l’église fut désacralisée et destinée à un entrepôt et tous les biens furent vendus par Napoléon pour remplir les caisses de l’armée. En 800 elle fut ensuite utilisée par des amiraux de la Marine Royale pour y passer des périodes de séjours agréables. C’est seulement en 1920 que le lais alentour, qui était utilisé comme zone militaire d’exercice, fut bonifié et urbanisé.
C’est ainsi que naquit l’île actuelle de Sainte-Hélène reliée par trois ponts avec l’île originale où se trouve l’église. C’est seulement en 1930 que l’église fut de nouveau ouverte aux fidèles et confiée à l’ordre des Servantes de Marie. Le corps de la Sainte fut rapporté dans l’Église et l’imposant portail renaissance qui représente le général Cappello agenouillé devant la Sainte fut remis à sa place.
L’ordre des Sœurs Mantelées acquit pendant la même période le couvent et créa l’”Istituto Santa Giuliana Falconieri”. Structure dédiée à l’éducation privée qui comprenait au rez-de-chaussée l’école maternelle, au premier étage l’école élémentaire, au second le collège et au dernier étage les logements. L’institut était très connu et estimé à Venise, mais avec la création des écoles publiques, le nombre d’étudiantes diminua considérablement et les sœurs n’avaient plus les moyens d’en financer l’organisation. Pendant quelques années, elles offrirent des logements aux religieuses qui venaient à Venise en pèlerinage, mais ensuite elles décidèrent de quitter la structure. 

L’Hôtel Sant’Elena est né dans les années 1999-2000 après une importante restructuration, surtout, de l’organisation interne des chambres et des espaces, qui garde toutefois intacts les traits distinctifs relatifs à l’histoire et au caractère de l’édifice, ainsi que la façade externe, le portique  interne et le jardin de l’ancien cloître.
L’actuelle propriété gère l’hôtel depuis 2005, en novembre de la même année, l’Hôtel Sant’Elena entra dans le groupe international “Best Western” dans la catégorie “Premier”, le standard d’excellence que la chaîne réserve aux meilleurs hôtels. En 2007, fut inauguré le Restaurant interne “Valentine’s”, must de l’Hôtel et figurant déjà dans le guide prestigieux “Gambero Rosso”.